Très touché par la crise du Covid, le secteur du tourisme  fait preuve d'une bonne "santé" en continuant à encourager les clients à maintenir l'illusion de voyager et de se déplacer dans le monde entier. Voici quelques-unes des idées les plus pertinentes qui ont émergé ces derniers jours pour relancer le tourisme et redorer son image.

Créer des zones vertes

Créer des zones vertes européennes interconnectées pour relancer le tourisme, telle est l'idée avancée par Miquel Oliu-Barton, professeur de mathématiques à l'université Dauphine à Paris et Bary Pradelski, professeur d'économie et membre de l'Institut d'Oxford. Les deux chercheurs ont publié un curieux rapport qui cherche de nouvelles façons d'éviter la crise touristique que connaîtra le Vieux Continent cette année. L'idée est simple : permettre la mobilité des personnes entre les espaces verts de différents pays européens grâce à un réseau de régions certifiées par les institutions de l'UE. "Cette proposition pourrait sauver la saison touristique d'été en Europe du Sud, atténuant ainsi les énormes coûts économiques que la fermeture du tourisme international pourrait entraîner pour ces pays", indique le rapport.

Des bureaux temporaires dans les hôtels

Les hôtels australiens en difficulté font tout pour innover afin de rester en activité, en convertissant des suites avec services en appartements résidentiels ou en bureaux temporaires, en allouant des lits aux sans-abri et en proposant des forfaits d'isolement spéciaux à prix réduit pour les séjours de longue durée.

L'un d'entre eux propose même, lorsque la réglementation COVID-19 le permet, un dîner dans une chambre d'hôtel, avec un petit supplément pour la nuit, tandis que d'autres ont des forfaits "micro-mariage" pour une cérémonie en terrasse et des chambres.

De nombreux hôtels transforment les chambres en bureaux de jour, avec Wi-Fi inclus, pour donner aux gens une alternative au travail à domicile, surtout s'ils s'ils n'ont pas assez d'espace, ou ont besoin de calme, pour travailler efficacement.

Des restaurants adaptés

Mediamatic ETEN, un restaurant d'Amsterdam, propose un menu végétarien servi aux clients pendant qu'ils sont assis dans leur propre serre de quarantaine.

Pour l'instant, le service n'est proposé qu'aux familles et amis du personnel, et tout est booké, selon le site web du restaurant.

Alors que de nombreux endroits commencent à assouplir les restrictions sur la distance sociale, ce type de dîner en serre pourrait bien prendre son envol.

Des  nuitées offertes aux travailleurs de la santé

Pour tous les jours et toutes les nuits, pour le grand exemple de dévouement et de responsabilité qu'ils donnent, certaines chaîne d'hôtels offrent un repos bien mérité au personnel de santé. Hilton et American Express feront don d'un million de nuits d'hôtel aux professionnels de la santé travaillant sur la réponse à la pandémie de coronavirus.

Les chambres seront disponibles pour les médecins, les infirmières, les ambulanciers, les techniciens médicaux d'urgence et autres travailleurs jusqu'à la fin mai, selon Hilton.

Définir les bonnes pratiques sanitaires et les diffuser massivement

Les professionnels du tourisme s'organisent pour proposer un guide de bonnes pratiques sanitaires. Il s'agit d'encourager, par exemple à l'aide d'un label pour lequel les entreprises pourraient être accompagnées, et qui serait harmonisé avec publication sur un site web gouvernemental dédié. Une communication massive sur ces dispositions devrait être effectuée et assumée par l'Etat. C'est dans ces conditions que les professionnels, les salariés et les consommateurs pourront retrouver la confiance nécessaire pour voyager.

La société Kaspersky lance un programme de promotion des start-ups touristiques

Eugène Kaspersky a décidé d'aider un secteur qui a été gravement touché par la crise du coronavirus : le tourisme. L'entrepreneur et expert en sécurité informatique est aussi un voyageur passionné, qui aime le tourisme d'aventure. C'est pour soutenir le redémarrage de ce secteur en berne qu'il a décidé de fonder Kaspersky Exploring Russia, un incubateur en ligne accessible et ouvert.

Les compagnies aériennes ont fait don de matériel et rapatrié les ressortissants

En plus de rappatrier les citoyens français restés bloqués à l'étranger, les compagnies aériennes à travers le monde ont  collabore avec la Chine par le biais d'un véritable couloir aérien pour acheminer du matériel médical. Elles ont aussi souvent  fait don d'articles qui sont normalement offerts à bord des avions, tels que des couverts à usage unique, des couettes, des oreillers, des articles de toilette complets....

Des hôtels transformés en hôpitaux

Il y a maintenant des dizaines d'hôtels qui ont proposé leurs services pour se trasnformer en hôpitaux, mais il faut rendre hommage au premier qui l'a fait, l'homme d'affaires Kike Sarasola, PDG des hôtels Room Mate ;  Quelques heures plus tard, d'autres hôtels à Barcelone et dans d'autres villes ont été ajoutés. Il convient également de mentionner la chaîne multinationale Accor, qui regroupe des marques telles que Pullman, Novotel, ibis en Espagne et au Portugal qui ont mis à la disposition des autorités les hôtels situés à proximité des hôpitaux. En Espagne, le groupe Iberostar a fait don de nourriture et de matériel textile tels que des draps et des serviettes, ainsi que de 88 000 paires de gants, 28 000 masques, et 800 litres de gel hydroalcoolique, entre autres produits de protection et de nettoyage

Les croisières aussi se sont impliquées

Le secteur des croisières fut l'un des plus touchés par la crise sanitaire provoquée par le coronavirus, avec des navires errants dans toutes les mers à la recherche d'un port qui les accepte, et des annulations partout. Cette situation a conduit à l'accostage de nombreux navires et certaines entreprises ont décidé de collaborer autant que possible pour surmonter la pandémie. Par exemple, la société CroisiEurope, leader mondial de la croisière fluviale, a mis à la disposition des autorités sanitaires françaises le navire "Botticelli", actuellement amarré sur la Seine, pour le repos des équipes soignantes françaises.

Certaines grandes compagnies de navigation, qui ne peuvent plus naviguer, ont mis leurs navires à la disposition des gouvernements et des autorités sanitaires pour qu'ils soient utilisés par les hôpitaux afin d'atténuer les effets de cette crise. C'est le cas, par exemple, de Carnival Cruises, la compagnie maritime qui possède la plus grande flotte et celle qui transporte le plus grand nombre de passagers. Les navires disposent de cabines confortables pour l'isolement des patients et sont également disponibles pour la mise en place d'unités de soins intensifs. L'idée est que les navires puissent accoster dans les ports des communautés qui en ont besoin. Non seulement aux États-Unis, où Carnival est basé et où se trouve une grande partie de sa flotte, mais ils ont proposé d'aller partout où cela était nécessaire et, pour l'instant, Gênes a déjà demandé un bateau. Les services continueront à être fournis par l'équipage du navire et incluraient le nettoyage, la gestion de la nourriture et des boissons...

Vente aux enchères d'expériences gastronomiques

Qui n'a jamais rêvé d'une visite privée du Château de Versailles ? D'une chaise designée par Hedi Slimane ? D'une immersion dans le Château de la Colle Noire by Dior Parfums ? Ces quelques expériences et objets d'exceptions furent à la portée de tous, le temps de la vente aux enchères exceptionnelle « Les talents s'engagent » de Laurence Benaïm. La journaliste a réuni le fleuron de la création (Alber Elbaz, Christian Louboutin, India Mahdavi ...) pour concocter une série de lots pensée pour satisfaire les passionnés de mode, de design et de gastronomie, et ce, au profit de SOS Ehpad.

La somme récoltée a permis l’achat de matériel de protections ainsi qu’une meilleure qualité de prise en charge des personnes âgées.

Proposer le lavage de mains

Cela peut sembler anodin, mais proposer le lavage des mains est aussi un geste apprécié.

Lush, une société de produits de beauté et de soins de la peau, a annoncé qu'elle autoriserait tous les passants à se laver les mains dans n'importe lequel de ses magasins, afin de tenter d'aider à contenir la propagation du coronavirus. Des panneaux dans les vitrines des magasins annoncent l'initiative et expliquent, étape par étape, comment se laver efficacement les mains. Les petits gestes sont parfois plus significatifs que les grandes campagnes de positionnement.

L'OMT propose de voyager demain

Depuis plusieurs mois maintenant, nous connaissons le hashtag #STAYATHOME, une campagne mondiale qui prône la distanciation sociale pour mettre fin à la propagation du Coronavirus. L'Organisation mondiale du tourisme l'OMT, ajoute que "rester chez soi aujourd'hui signifie pouvoir voyager demain". La campagne vise à se tourner vers l'avenir et à promouvoir une reprise rapide du secteur dans le monde entier, en renforçant des valeurs telles que la solidarité et le respect, le souci de l'environnement, la poursuite de l'apprentissage, la promotion d'emplois décents, le soutien au développement et à la durabilité, et la création de nouvelles opportunités pour tous. La campagne comprend également la diffusion des recommandations de l'OMT pour soutenir le tourisme en ces temps difficiles, parmi lesquelles la nécessité d'un soutien financier et politique aux mesures de relance visant le secteur du tourisme, et la garantie de la dynamique du développement durable pour toutes les futures stratégies industrielles.

Des boissons gratuites pour relancer la restauration en Espagne

Les bars et les restaurants constituent sans aucun doute une part importante du secteur du tourisme. Initié par les marques Cruzcampo et Amstel, de plus en plus de grandes marques rejoignent chaque jour le mouvement #FuerzaBara en  proposant leurs produits gratuitement et sans intérêt àdes milliers d'établissements dans toute l'Espagne pour que les bars soient mieux préparés à leur réouverture. Après une contribution initiale de plus de 15 millions de barils de bière provenant des deux brasseurs moteurs et avec le soutien de Heineken España, de nouveaux partenaires se sont joints à l'initiative pour approvisionner les bars en produits.

Des taxis mis à disposition du  personnel du secteur de la santé

Les chauffeurs de taxi et les plateformes collaboratives telles que Cabify ou Uber contribuent également à la lutte contre le virus. Ils offrent des déplacements gratuits aux travailleurs de la santé sur leur lieu de travail ou au domicile des personnes infectées qui doivent être contrôlées. Pour sa part, Hyundai mis met sa flotte de voitures à la disposition des hôpitaux de la Communauté de Madrid pour le personnel hospitalier qui s'occupe des malades en première ligne, évitant ainsi l'utilisation des transports publics pour minimiser la possibilité de contagion.

Des agences et voyagistes aux idées originales

Les propositions des agences de voyage et des voyagistes abondent également. Une grande agence de voyage espagnole,  Nautalia, avec plus de 200 points de vente en Espagne, est devenue la première à demander dans une campagne publicitaire de ne pas voyager pendant la quarantaine, afin d'éviter d'autres infections par le coronavirus. Nautalia, qui a lancé il y a quelques années une manière innovante de commercialiser les voyages , assure maintenant que "Pour la première fois, rester chez soi contribue à sauver  des vies". Pour sa part, l'agence Exotica propose chaque semaine une façon différente de découvrir un pays depuis chez soi, en proposant une chanson, un livre, un repas typique et une boisson que l'on peut faire depuis chez soi.

 

Partager ce post

Commentaires (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Nouveau commentaire