Certification COVID pour l'industrie hôtelière: tout savoir sur les labels existants

L'Union européenne et le WTTC (World Travel & Tourism Council) sont en train de finaliser les règles de base pour que les établissements hôteliers et touristiques puissent ouvrir en toute sécurité. En attendant, ces dernières semaines, différentes certifications COVID ont été proposées. Certaines certifications sont officielles, d'autres proviennent d'associations ou sont proposées par les hôteliers eux-mêmes. Même si, au final, les mesures de contrôle et de sécurité que chaque touriste s'impose seront les meilleures clés pour en finir avec le coronavirus.

Il serait intéressant de créer une norme mondiale d'hygiène pour tout le secteur du tourisme face au covid-19. Nous devons nous assurer que les consommateurs comprennent ce que signifie la sécurité dans les hôtels, quel que soit l'établissement. Le fait de disposer d'un protocole mondial commun serait un plus pour les clients. Les protocoles de la WTTC rendront ce même langage possible pour le bénéfice de tous.

Différentes certifications COVID Free les hôtels commencent déjà à proliférer, un point important pour que l'été 2020 soit aussi bon que possible pour le secteur du tourisme.

Les certifications Covid dans le secteur de l'hotellerie

Le groupe hôtelier Accor (Ibis, Novotel, Mercure, hotelF1, Sofitel, Pullman, MGallery, Adagio…) a mis en place une certification développée et approuvée par Bureau Veritas – l’un des leaders des services de test, d’inspection et de certification (TIC) : le label Allsafe. Ce label définit des standards de propreté et de prévention pour les hôtels Accor, mais les autres chaînes et les établissements indépendants pourront également être certifiés.

Le groupe B&B HOTELS a choisi SOCOTEC pour créer une norme de certification sur les protocoles d'hygiène, de santé et de décontamination pour le COVID-19

Le groupe de resort  AvaniSHIELD, pour sa part, a mis en place un  programme pour ses 33 propriétés dans 18 pays  qui devront adopter progressivement une série de normes d’hygiène et de désinfection renforcées pour garantir la santé et la sécurité des clients et des membres de l’équipe.

L’Union nationale pour la promotion de la location de vacances (UNPLV), qui réunit les acteurs de la location meublée touristique en France (Abritel, Airbnb, TripAdvisor, LeBonCoin, Se Loger Vacances, CléVacances, Interhome, Poplidays…) a signé un accord  avec O2 Care Services, le leader français des services à la personne, afin d’établir un protocole sanitaire à l’attention des propriétaires de meublés de tourisme. Ce protocole permettra aux propriétaires de disposer de règles claires et facilement applicables, autant pour le nettoyage que la désinfection des meublés de tourisme, afin de garantir la sécurité des vacanciers.

Aux USA l'American Hotel & Lodging Association a introduit une norme améliorée de protocoles de santé et de sécurité pour l'ensemble du secteur, élaborée en collaboration avec des experts de la santé publique afin de faire connaître les bonnes pratiques en matière de protection contre le coronavirus. Baptisée Stay Safe, cette initiative vise à préparer les hôtels américains à accueillir à nouveau les clients et les employés en toute sécurité au moment de la réouverture de l'économie. Safe Stay a été développé spécifiquement pour assurer une sécurité accrue pour les clients et les employés des hôtels.

Marriott quant à lui a lancé le Global Cleanliness Council. Le Global Cleanliness Council de Marriott a été lancé avec de nouvelles normes, standards qui réduiront le risque et augmenteront la sécurité du personnel et des clients dans les propriétés du Marriott.

Le groupe hôtelier a fait appel à des experts internes et externes dans des domaines tels que l'entretien ménager, la sécurité alimentaire, la santé au travail et l'ingénierie, entre autres, pour élaborer de nouvelles directives et procédures.

En Espagne, l'Institut pour la qualité touristique (ICTE) a été chargé d'élaborer les protocoles de prévention des risques liés au covid-19 pour un total de 21 sous-secteurs touristiques : stations thermales, auberges, logements ruraux, musées, terrains de golf, hôtels et appartements touristiques, restaurants... Et en collaboration avec le Secrétariat d'État au tourisme, il a lancé le label "Tourisme sûr". Selon l'institution, ce certificat est "volontaire pour les entreprises, organisations et ressources touristiques", comme garantie qu'elles respectent les protocoles pour la réduction des risques liés au Covid dans le secteur du tourisme.

Le Département de la Culture et du Tourisme à Abu Dhabi a annoncé le lancement d’un programme de certification « safe and clean » - le premier du genre dans la région – visant à élever et standardiser les niveaux de propreté et d’hygiène dans toutes les entreprises et organisations du secteur du tourisme.

Le risque zéro n'existe pas

En cette période où le secteur hôtelier fait tout son possible pour adapter ses protocoles de nettoyage et de sécurité, il est risqué  de parler risque 0. Les hôtels peuvent mettre en place des protocoles, mais de nombreux facteurs rentrent en jeu, et qui ne dépendent pas d’eux.

Nous dépendons de la responsabilité des employés et des hôtes et, d'autre part, nous devrions analyser les implications juridiques qui pourraient  garantir des espaces libres pour le COVID.

Il convient donc que chacun d’entre nous apprenne à agir de façon responsable,  car sans une application personnelle il sera  pratiquement impossible de garantir des espaces sans charge virale.

Partager ce post

Commentaires (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Nouveau commentaire